Vous êtes ici: Maurice
Précédent: Actualité
Général: Adresse Contact

Rechercher:

Océan Indien

MAURICE ...

An economic crisis is a period when you should step back and think: is this a moment to make some fundamental changes?” Gerard Kleisterlee, chief executive of Philips.

Je connais Maurice depuis une quinzaine d’années mais je n’ai commencé à réellement entrer dans les entreprises qu’en 2009.
Le constat est globalement le même qu’à la Réunion, encore qu’il me semble que les couvertures stocks sont bien plus élevées à Maurice (j’ai rencontré des cas à 6/8 mois de stocks – voire plus !).
Comme, en même temps, l’argent est plus cher pour les entreprises mauriciennes, les enjeux sont très importants pour leur compétitivité. Les premières analyses opérées dans les entreprises qui se sont lancées dans la démarche « SCM-Maîtrise des Flux » confirment largement ce sentiment.
Il est clair que les résultats qu'obtiendront les entrepreneurs qui s’impliqueront délibérément dans ce type de démarche en retireront des profits immédiats. Cette démarche relève plus de la reconfiguration – re-engineering – du système de gestion que d’une simple amélioration de l’existant.

SCM Mauritius [697 KB] : ce lien vous permet de lire un article sur ce thème publié dans l'Eco Austral - premier magazine économique de l'Océan Indien - en septembre 2009 sous le titre : " Dans l'océan indien, les couvertures stocks dans les entreprises sont bien trop élévées"

Sur une initiative de l'AMM, un projet d'action collective SCM a été envisagé pour 2011 avec le support de EcoAustral Institute et l'assistance de MBGS. Finalement on constate que cette forme d'action n'est pas appropriée sur ce territoire.

Image: ... où il n'y a pas que des usines à touristes -

Projets d'opérations collectives

L'Eco Austral Institute (ex-Institut Mahé de la Bourdonnais) a cherché - en s’inspirant de ce qui a été expérimenté à la Réunion - à regrouper plusieurs entreprises dans une même action SCM [67 KB] (principe de « l’action collective ») ; ce qui permet de mutualiser les coûts et de croiser les expériences.

L'AMM (Association of Mauritian Manufactuers) [561 KB] pour l'inscitation aux entreprises et le MBGS (Mauritius Growth Business Scheme) pour le financement [42 KB] étaient parties prenantes de ce projet.

Malheureusement, il s'est avéré que la notion "d'action collective" n'a pas encore de réalité à Maurice. C'est donc une idée à reprendre ultérieurement...

Le contenu de cette idée :

Tout d’abord une formation « Performance Flux » inter entreprises puis, dans chaque entreprise, une Formation/Action
« SCM-Maîtrise des Flux ». Cette façon de procéder permet à chaque entreprise de s’approprier concrètement les concepts à mettre en œuvre puisque le support principal de la formation est sa propre activité.
De façon à ce que l’assimilation des nouveaux principes et méthodes de gestion se fasse de manière irréversible, cette Formation/Action doit se dérouler sur une période suffisamment longue.
Dans le schéma le plus courant, il est prévu un déroulement sur 8 à 9 mois. C’est l’amplitude nécessaire pour apprendre à travailler autrement, vérifier que cela fonctionne bien et être prêt à généraliser en intégrant le système d’information.

Mon expérience de ce type d’action me fait dire que toute entreprise qui s’y engage en ressort transformée et voit sa performance globale s’améliorer notablement et durablement.